Des rencontres en art ( en or!)

On dit depuis quatre mois qu’on fait le tour du monde…je ne crois pas que ce soit vraiment ça! Oui, on voyage, on découvre, on visite, mais je crois encore plus que nous voyageons au cœur des gens. Au lieu d’être un voyage autour du monde, c’est plus un voyage au coeur du monde!

À chaque endroit que nous sommes allés, la qualité du lien que nous avons développé avec les gens a grandement influencé notre appréciation de l’endroit en question. Si on visite une ville avec des gens chaleureux, on en ressort avec de merveilleux souvenirs. Au contraire, si aucun lien ou conversation n’a eu lieu, l’endroit nous laisse indifférent. Bon, c’est pas toujours comme ça, mais assez souvent!

Les gens que nous rencontrons font la différence! Et en vélo, on peut dire qu’on en rencontre beaucoup et partout. Sur le coin d’une rue, à l’épicerie, au camping, au musée…le vélo, c’est dur sur les cuisses, mais c’est aussi une belle façon d’entrer en contact avec les gens de la place.

Depuis que l’automne est commencé, on n’a pas vu beaucoup de cyclistes sur la routes. Par contre, depuis deux semaines, on a rencontré quelques groupes de cyclistes, dont deux Québécois (en passant, c’est le fun de parler dans sa langue maternelle!). Je veux vous parler d’une rencontre en particulier que nous avons fait il y a quelques jours.

On venait à peine de sortir de Port Gibson, ça faisait quelques kilomètres qu’on roulait que nous avons rencontré un couple qui voyage en vélo. On s’est mis à jaser et la connexion s’est faite instantanément! Ils nous ont expliqués qu’ils roulaient depuis deux mois et qu’ils se dirigeaient vers la Nouvelle-Orléans. En plus de leurs bagages, ils traînent un chariot rempli de matériel de bricolage. Ils sont thérapeutes et utilisent les arts pour aider les gens. Quand ils s’arrêtent à un endroit, ils ouvrent leur coffre aux trésors et font des projets artistiques avec les enfants et les adultes qui le souhaitent!

Après une quinzaine de minutes de placottage sur le bord de la route, on est remonté en selle. Ils se dirigeaient vers le prochain camping, le Natchez State Park. Nous ne savions pas encore où nous dormirions, mais on allait dans la même direction qu’eux (c’est juste qu’on fait moins de distance qu’eux). Holly avait dit aux enfants: » si je vous vois au camping ce soir, on fera un bricolage ensemble ». On a repris la route en se disant qu’on se verrait peut-être en Nouvelle-Orléans.

Pour se rendre au camping, il fallait pédaler une cinquantaine de kilomètres. Au dîner, on en avait déjà 29 de fait. On a discuté avec les enfants et la possibilité de faire un bricolage les a motivés à se rendre au Natchez State Park.

Même si la fin de la journée n’a pas été facile, on était super contents d’être arrivé au camping. Déception, ils n’étaient pas là. Faut dire qu’il y avait deux campings dans le State park et l’autre était trop loin pour qu’on aille voir. Après 57 km de vélo, on ne voulait plus bouger! On a commencé à s’installer et 30 minutes après notre arrivée, on les a vu arriver! Tout le monde était content de se retrouver. Comme promis, Holly a proposé aux enfants de fabriquer une marionnette en tissu. Vous auriez dû voir les étoiles dans leurs yeux! Il faut savoir que nos enfants adorent bricoler et depuis que nous sommes sur la route, c’est disons plus difficile… Les enfants ont bricolé et les adultes ont placotté, le bonheur de rencontrer des nouvelles personnes!

Au réveil le lendemain matin, Holly a proposé un deuxième bricolage aux enfants! Un collier avec un médaillon en bois qu’ils ont décoré! Je peux vous dire que les enfants n’ont pas regretté le choix de faire 57 km de vélo! Voici leur site: http://www.arttherapypedalers.com

On est parti ce matin là en se disant que ce serait vraiment chouette de se revoir en Nouvelle-Orléans. Savoir que des gens nous attendent, c’est le fun!
Voilà, on ne sait jamais quand on fera une belle rencontre. Cela peut être sur le coin d’une rue, il suffit simplement d’y être ouvert!

IMG_2782.JPG

IMG_2785.JPG


Comments are closed