Les six sens en alerte!

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que mes enfants connaissent bien la notion des six sens! J’ai toujours appris depuis que je suis toute petite que nous avions cinq sens: la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goûter. Depuis que nous sommes sur la route, nous avons appris à nous servir et à développer notre sixième sens: l’instinct. Tous les jours, nos sens sont utilisés et comme nous passons une grande partie de nos journées à l’extérieur, j’ai l’impression qu’on les utilise encore plus. Voici la liste des choses que l’on fait avec nos six sens depuis qu’on voyage en vélo!

Vue: probablement le sens le plus sollicité à mon avis!
– on regarde les paysages, les voitures, les trous, les animaux, les bosses, les gens…bref, on aurait besoin d’une deuxième paire de yeux!
– on en a tellement besoin et on se considère vraiment chanceux d’utiliser nos yeux au quotidien, alors on porte des lunettes de soleil pour les protéger du soleil, du vent et de la poussière. Par expérience, ce n’est pas super agréable de pédaler avec une poussière ou un grain de sable dans l’œil! Ce n’est pas juste désagréable, ça peut même être dangereux! Vive les lunettes de soleil!

Ouïe: le deuxième sens le plus sollicité!
– on entend les voitures, les camions, les avions, les chiens qui jappent (merci de japper pour nous avertir que vous allez courir après nous!), les oiseaux… On est même rendu capable de dire si c’est un camion ou une voiture en arrière de nous, juste au son!
– des fois notre ouïe nous fait défaut! Quand ça fait trois fois que ton conjoint te dit qu’on doit tourner à droite, mais que tu n’entends rien à cause du bruit des voitures et qu’il y a trois enfants entre vous deux, ça veut dire qu’il est temps de trouver une autre stratégie pour communiquer!
– la nuit, dans la tente, on entend toutes sortes d’animaux tout près de nous comme des coyotes, des hiboux, des dindes sauvages, des chevaux, des batailles de chiens et chats…

Odorat:
– on sent toutes sortes d’odeurs: de la fumée quand des champs brûlent, le purin dans les fermes, les égoûts en ville, les fleurs (l’eucalyptus après une pluie en Californie), le pain frais quand on passe près d’une boulangerie, le bacon parfois le matin quand on roule dans un secteur résidentiel et les multiples « pets » que tout le monde fait dans la tente! C’est ça que ça fait quand on est tout le temps ensemble! On se dit que ça réchauffe la tente! Ah oui, quelques jours sans prendre de douches et on le sent! On adore l’odeur des vêtements fraîchement lavés!

-on utilise aussi notre odorat pour vérifier si notre nourriture est encore bonne! Sans réfrigérateur, la nourriture se conserve beaucoup moins bien! Béatrice a déjà expérimenté de la compote de pommes qui avait eu un peu trop chaud!

– on sent les mêmes choses qu’en voiture ou presque. La différence est que nous le sentons plus longtemps. Beaucoup plus longtemps!

Toucher:
– on touche la texture rugueuse de nos poignées de guidon et la texture plus gluante de nos poignées de guidon quand il pleut. On touche aussi la texture de la graisse de vélo sur nos doigts et sur nos mollets.

-on sent la chaleur du soleil sur notre peau, la pluie qui dégouline dans notre cou derrière notre casque de vélo, le vent qui nous fouette le visage, le sable sur nos mollets quand le vent soulève le sable, notre peau sèche après plusieurs jours dans le désert (non, on ne traîne pas de crème pour le corps!), la sueur qui coule dans le visage quand il fait chaud ou les orteils dans le sable chaud sur le bord de la plage!

-on touche à des nouvelles fleurs, des animaux, des insectes! Surtout les enfants qui s’amusent avec les insectes, en particulier les escargots!

-on sent le bout de notre nez froid quand il est sorti de notre sac de couchage ou l’eau chaude d’un spa sur notre peau!

Goûter:
– depuis que nous sommes partis, nous avons goûté à différents plats. Nous avons expérimenté de nouvelles créations culinaires (sandwich au thon avec beurre d’amande, chia et pommes) et le goût des enfants a changé et c’est tant mieux comme ça. On peut maintenant acheter du beurre d’arachide et des avocats plus souvent!

-on a goûté différentes sortes de crème glacée!

L’instinct: le sens qu’on apprend a développer!
– on apprend à faire confiance aux gens, on apprend à se faire confiance et à se fier aux « feellings » que nous avons quand nous rencontrons des gens qui nous invitent à aller dormir chez eux.

-on apprend à détecter les signes qui indiquent que nous avons besoin d’une pause plus longue

En utilisant ainsi tous nos sens, on se sent plus vivants que jamais! Je suis convaincue que les enfants comprennent tout le sens de ces concepts! Tous les jours ils doivent s’y fier!

(null)

(null)

(null)

(null)

2 Comments

  1. C’est fabuleux de vous suivre! Vous me faites rêver, et je trouve ça extraordinaire que vous ayez eu l’audace de partir ainsi à vélo, avec vos 3 enfants. Je suis moi-même adepte des voyages à vélo, avec mon conjoint, et je sais quelle logistique ça prend pour organiser un tel voyage…. Je vous tire mon chapeau, à vous et votre petite famille! Quelle expérience enrichissante! Merci de nous partager ainsi votre belle histoire.

  2. Je viensd allumer sur le titre de votre blog vaut mieux tard que jamais
    Non mais quelle aventure .Votre avenir est assurée car votre présent existe merci de nous fsire partager tout cela

Comments are closed